Foire aux questions

Au travers de cette Foire aux questions, nous vous expliquons comment nous avons créé un lien permettant de communiquer avec les entreprises du bâtiment.

Questions RéponsesSélection des entreprises

Nous ne recrutons que des entreprises qui adhèrent à nos valeurs et à notre démarche intellectuelle.

Pourquoi les entreprises adhèrent ?

Les entrepreneurs ont besoin de relais commerciaux et techniques qui leur apportent des affaires biens préparées et prêtes à être signées. Ils peuvent, ainsi, se consacrer pleinement à leurs chantiers. Compte tenu de la qualité de leur travail, ils ont la garantie d’être sollicité pour d’autres affaires.

Adhésion à Centrale Pros’

Les entreprises payent une cotisation annuelle qui est proportionnelle au chiffre d’affaire que nous leur avons apporté l’année précédente. Nous avons ainsi un budget annuel de fonctionnement pour payer nos frais fixes : foires, prospection, salaires…

Le Prix est-il juste ?

Nos chargés d’affaires sont des techniciens en étude de la construction. Ils sont capables d’identifier les ouvrages à réaliser et les chiffrer avec des logiciels professionnels. Ils appliquent les prix du marché afin qu’il n’y ait pas de litige entre les 2 parties.

Responsabilité du chargé d’affaires

Nos chargés d’affaires ne sont pas habilités à produire des notes de calcul béton, thermique,….. leur travail se limite à évaluer le montant des travaux en fonction d’hypothèses qui seront à confirmer par les entreprises, bureaux d’études techniques…

Suivi de chantier

Le suivi de chantier est une activité réglementée. Cette activité est assurée par un maître d’œuvre. Une assurance est associée à cette prestation ce qui engage sa responsabilité. Nous avons intégré dans notre structure des Maîtres d’œuvre que le chargé d’affaires pourra vous présenter pour suivre votre chantier. En aucun cas, nos chargés d’affaires sont habilités à suivre un chantier.

Visite de chantier

Régulièrement, les chargés d’affaires visitent leurs chantiers afin de vérifier la qualité du travail des artisans. En cas de défaillance, ils rappellent à l’ordre l’entrepreneur. Cependant, ils n’ont aucun pouvoir pour corriger les erreurs de l’entrepreneur. Ils ne peuvent que le menacer d’arrêter tout partenariat. C’est parfois très dissuasif !